« Nous tirons parti du commerce électronique pour créer de nouvelles opportunités de développement durable, ancrées dans les petites et moyennes entreprises et la création d’emplois pour nos jeunes. À cet égard, nous voyons le commerce électronique accélérer le développement durable de l’Afrique » S.E. Amb. Albert Muchanga, Commissaire au commerce et à l’industrie, Union AFricaine

En juillet 2019, l’Union Africaine a sélectionné la Guinée pour accueillir le bureau régional Ouest Africain de sa plateforme d’e-commerce. Cette initiative publique-privé a pour objectifs le développement des infrastructures du commerce électronique transfrontalier et la promotion des meilleures pratiques en la matière. Elle présentera le double avantage d’être gérée par une structure privée tout en bénéficiant du support des institutions publiques et des Etats africains.

L’idée de cette plateforme est née de la volonté de la Commission de l’Union Africaine de stimuler le commerce intra-africain en utilisant les technologies de l’information et de la communication (TICs). Elle mettra à disposition des entreprises africaines les infrastructures numériques et la logistique qui leur permettront de saisir les opportunités offertes par le commerce électronique. La mise en œuvre de ce projet contribuera à créer 600 000 petites et moyennes entreprises en Afrique et à générer 22 millions d’emplois au cours des quatre prochaines années.

 

Aujourd’hui, le développement du commerce électronique entre les pays africains constitue un levier déterminant pour réussir l’intégration régionale et soutenir ainsi les exportations des entreprises africaines. En effet, la récente mise en place de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECA ou AfCFTA) laisse enfin augurer la création effective d’un marché africain unifié de 1,3 milliards de consommateurs. Les barrières douanières entre les 54 pays africains pourraient donc être bientôt éliminées.

Cette concrétisation de la plus vaste zone de libre-échange du monde contribuera à faire progresser le commerce entre les pays africains de 18% à plus de 50%, améliorera le climat des affaires et accélèrera la croissance de l’économie des pays africains. Quant à la plateforme d’e-commerce, elle proposera un ensemble d’outils qui permettront de renforcer cette transformation économique grâce aux TICs en plus de favoriser l’innovation et les opportunités de développement.

Du point de vue de l’économie guinéenne, nos petites et moyennes entreprises pourront bénéficier de nombreux avantages une fois que la plateforme sera opérationnelle. Les principaux bénéfices seront entre autres l’opportunité d’accéder à un marché intérieur 100 fois plus grand que leur marché actuel, la réduction des coûts commerciaux grâce à l’élimination de nombreux intermédiaires, la possibilité d’accéder à un plus grand nombre de fournisseurs et de bénéficier ainsi de l’effet de concurrence et enfin l’occasion de réaliser des économies d’échelles.

Nos entreprises seront ainsi exposées à un marché plus vaste. Elles devront donc se préparer à rivaliser avec cette nouvelle concurrence. Elles auront besoin de se transformer en profondeur en saisissant les nombreuses opportunités offertes par les outils numériques ou courront le risque de disparaitre. Elles devront par exemple se préparer à relever les difficultés liées à l’insuffisance de la protection des consommateurs et à la rareté des moyens de paiement classiques, qui représentent aujourd’hui des barrières majeures à l’adoption du commerce électronique en Afrique. Grace à cette transformation, l’efficacité et la performance globale de nos entreprises seront fortement améliorées.

Parallèlement, d’autres initiatives relatives au développement de la connectivité en Guinée sont en cours. La mise en œuvre effective des différents projets d’infrastructures numériques permettra de désenclaver la population guinéenne et d’éliminer ainsi un frein critique au développement du commerce électronique.  L’installation du bureau régional de la plateforme d’e-commerce en Guinée représente donc une réelle opportunité pour notre pays. Toutes les parties prenantes doivent prendre conscience des enjeux du commerce électronique en Guinée et se préparer dès maintenant à les relever.

Rédaction : Mohamed Diallo, Chef de Cabinet MPTEN

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here