Construction du Backbone National à Fibre Optique

Statut : En Cours

I.   CONTEXT – PRESENTATION

Lors de la dernière conférence Chine – Afrique tenue en Septembre 2013, notre pays a bénéficié de la part d’EXIMBANK de Chine, le financement de multiples projets sectoriels dont l’un des plus importants est le projet de Backbone National à Fibre Optique, long de 4000Km.

En 2017 afin de desservir des zones économiquement rentables (zones minières) il a été décidé d’ajouter 500km de linéaire supplémentaire en plus des 4000km du contrat initial.

Notre pays donc à l’instar des autres pays était confronté aux mêmes problématiques, la nécessité d’offrir partout (ubiquité = facteur de développement) et à tous l’accès à l’Internet ‘’ Haut Débit’’.

Le projet de Backbone National à Fibre Optique de Guinée s’inscrit dans l’objectif de promotion de la société de l’information.

Ce réseau à Fibre Optique, long de 4500Km, sera construit selon un modèle hiérarchique à deux niveaux:

 Un réseau de niveau national,  constitué  de  deux  anneaux  principaux  et comprenant tous les chefs-lieux de régions: Conakry, Kindia, Mamou, Labé, Boké, Boffa, Faranah, Kankan, N’Nzérékoré et les Préfectures;

 Un réseau de niveau régional, constitué de bretelles vers les 6 Etats frontaliers.

La mise en œuvre de l’infrastructure de Backbone National à Fibre Optique de Guinée (épine dorsale à Fibre Optique nationale), consiste à construire un réseau fédérateur en Fibre Optique dans l’arrière-pays, afin de desservir les 76 principales villes et autres centres administratifs du pays avec les dernières technologies de transmission à Fibre Optique, à partir de ces 76 villes les zones rurales environnantes seront raccordées grâce à des technologies large bande appropriée.

II. BUT:  CONSTRUIRE UNE GUINEE MIEUX CONNECTEE

Le but du projet à travers la SOGEB (Société de Gestion et d’Exploitation du Backbone National) est de mettre à la disposition de tous les opérateurs des réseaux (Fixe, Mobile Internet) et de tout autre utilisateur des services de Télécommunications (état, institution industries, banques etc..), une infrastructure mutualisée pour le transport de la voix, de données et de la vidéo, accessible sur toute l’étendue du territoire nationale et d’assurer les liaisons transfrontalières avec les pays limitrophes de la Guinée.

I. PROCEDURE D’EXECUTION DES TRAVAUX DE GENIE CIVIL:

L’exécution des travaux a été mécanisée (utilisation des trancheuses) par endroit, afin de trouver un bon compromis entre qualité, efficacité, rapidité et création d’emploi (un des buts d’un tel projet est de créer des emplois localement).

Dans les zones rurales (rase campagne) l’exécution des travaux de Génie Civil (ouverture des tranchées) se fait via des trancheuses et qui posent le câble en même temps par contre le déblayage et le compactage se fait manuellement et dans les zones urbaines (dans les villes) toute l’exécution des travaux de Génie Civil se fait manuellement.

Vu le relief accidenté de certains linéaires et la possibilité de mutualisation des infrastructures, certains axes ont été déployés en aérien sur les pylônes électriques d’EDG.

L’aérien est probablement le moyen le plus rapide pour déployer et il doit être moins cher que l’enterrée. C’est pour cela une technique moderne est utilisée avec des machines spéciales.

La technique du câble incorporé est celle qui a été utilisée, qui consiste à incorporer le câble optique à l’intérieur du câble de garde (OPGW). Cette technique permet une protection optimale des fibres et peut s’appliquer à tous les niveaux de tension.

La technique de pose du câble optique se fait par soufflage

CONSTRUIRE UNE GUINEE MIEUX CONNECTEE

Ministère des Postes, Télécommunications et l’Economie Numérique

I. FINANCEMENT:

Le financement de ce projet a été assuré par un prêt d’EXIMBANK de Chine.

Depuis le début de l’année 2013, suite à un appel d’offres International, un contrat de réalisation de Backbone et un composant TIC a été signé entre la société Huawei Technology et le Gouvernement Guinéen pour un montant de 238 Millions USD.

La contribution locale représente 10% du coût total du contrat soit 23,8 Millions de Dollars (166,6Milliards GNF).

II.    RESULTATS ATTENDUS & IMPACTS:

Le projet vise à mettre à la disposition de tous les opérateurs de réseaux (fixe, mobile, Internet) et de toute autres utilisateurs (de gros) de services de Télécommunication (Etat, Institutions, industries, operateurs de diffusions, banques etc.) une infrastructure mutualisée pour le transport de la voix, des données et de la vidéo, accessible sur toute l’étendue du territoire national.

De ce fait, elle sera non seulement une infrastructure économique et sociale, mais aussi d’intégration sous régionale.

Cette infrastructure sera connectée aux câbles sous-marins mondiaux, et aura pour principale fonction le transport de la voix, des données et des signaux de la radiodiffusion télévisuelle et sonore jusque dans chaque chef-lieu de sous-préfecture.

Elle permettra d’améliorer la compétitivité de l’économie nationale, d’opérer des transformations positives dans tous les secteurs sociaux (éducation, santé, renforcement des capacités et valorisation du capital humain de façon générale, simplification de la vie pour toutes les couches sociales), de créer les conditions pour un développement économique et social plus équilibré et de favoriser l’intégration sous régionale

Elle permettra ainsi de renforcer la cohésion sociale en faisant en sorte que les citoyens qui vivent dans les communautés rurales et isolées soient également en mesure de bénéficier pleinement du potentiel de développement économique et social qu’offrent les technologies de l’information et de la communication.

Elle permettra aux guinéens de bénéficier aussi d’avantages au maximum en termes de réduction des coûts de services téléphoniques et Internet, d’un accès facile aux services et d’un gain de temps en matière de communication

Elle concrétisera la vision d’une société intelligente, efficace et hors de danger: zone numérique (wifi gratuit à la portée du public) ; Traffic intelligent (surveillance et contrôle de la circulation), sécurité publique (anti-menace malveillant) ; etc…

Elle aura aussi pour impact

  • Une convergence effective des politiques et stratégies de développement des télécommunications, de l’audiovisuel et de l’informatique afin de tirer la meilleure partie des dernières innovations technologiques;

CONSTRUIRE UNE GUINEE MIEUX CONNECTEE

Ministère des Postes, Télécommunications et l’Economie Numérique

  • Une concentration des investissements des opérateurs sur le développement des services entraînant un développement plus rapide, sur toute l’étendue du territoire national, de l’offre pour l’accès au téléphone, aux réseaux de données, à l’Internet haut débit et à la télévision numérique ;
  • Un faible coût d’accès à ces services dû à l’économie d’échelle dans les investissements et dans l’exploitation ;
  • Une réduction des risques pour les opérateurs rendant ainsi le secteur plus attractif;
  • Le développement dans ce cadre de l’administration électronique, du commerce électronique, télé-enseignement, de la télémédecine, et de contenus et services électroniques en langues nationales accessibles au monde rural et adaptés à ses besoins
  • Le renforcement du processus d’intégration de la Guinée dans l’économie sous régional et mondiale.

CARTOGRAPHIE D’AVANCEMENT GENERAL DU PROJET

CONSTRUCTION DES SITES :