Une délégation du Ministère des Postes, des Télécommunications et de l’Économie Numérique et du Ministère du Commerce, a participée à la Première Édition de la Semaine du Commerce Électronique en Afrique. Cette conférence, qui s’est tenue du 10 au 14 décembre 2018 en Nairobi (Kenya) a été organisée sous l’initiative de la Conférence des Nations unies pour le Commerce et le Développement (CNUCED), l’Union Africaine et l’Union européenne en collaboration avec les partenaires de l’initiative « eTrade for all ».

Les thèmes abordés sont basés sur les domaines d’actions identifiées par l’initiative « eTrade for all », à savoir l’extension de l’accès à une infrastructure et à des services d’information et de télécommunication abordables et fiables, favoriser les compétences pour l’économie numérique, la protection des consommateurs en ligne et le respect de la vie privée des utilisateurs des plateformes numériques, la stimulation de l’inclusion financière grâce à l’argent mobile, l’amélioration de l’accès au financement pour les entrepreneurs numériques. Parmi les questions transversales, on retrouve entre autres l’évaluation du commerce/économie électronique ainsi que la dimension du genre.

Cette première édition de la Semaine Africaine du Commerce Électronique sous le thème “Autonomisation des Économies Africaines à l’Ère du Numérique” répond à la demande croissante de dialogue entre gouvernements, secteur privé, groupes de la société civile et institutions multilatérales sur la manière dont l’Afrique peut tirer parti de la révolution commerciale numérique en cours. En effet, la CNUCED estime que s’il y avait au moins 21 millions de clients en ligne en Afrique en 2017, cela représentait moins de 2 % du total mondial et seulement trois pays sur le continent (le Nigeria, l’Afrique du Sud et le Kenya) représentaient près de la moitié de ce chiffre.


La CNUCED a profité de cette occasion pour publier l’indice 2018 B2C pour le commerce électronique en Afrique qui mesure le niveau du développement du commerce électronique dans plus d’une centaine de pays. En effet, les organisateurs considèrent que les données réelles et vérifiables sont nécessaires pour que les gouvernements respectifs des pays africains puissent mettre en place des politiques en matière de commerce électronique et d’économie numérique. Les participants sont unanimes sur l’ampleur des avantages inexploités du commerce électronique.

Pour info, plusieurs rapports sur le commerce électronique en Afrique sont disponibles en allant sur le lien suivant https://bit.ly/2QAqIlZ

Communication MPTEN

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here