” C’est notre pays, s’il y a des situations difficiles, chacun doit apporter sa modeste contribution. Tout le peuple est conscient des épreuves que l’Etat a endurées dans cette lutte contre Ebola. Je crois que 60 GNF la minute c’est vraiment insignifiant. Nous n’avons pas voulu taxer plus fort, nous avons vraiment pris le minimum pour soulager les populations. Connaissant le niveau de vie du guinéen’’.

Le ministre d’Etat en charge des Postes, des Télécommunications et des Nouvelles Technologies et de l’Information, Oyé Guilavogui a animé un point de presse ce vendredi 03 Juillet 2015 dans la salle de conférence dudit ministère, conférence ayant pour toile de fond : donner des informations sur l’évolution du secteur des télécoms ces cinq dernières années. Une grande partie de ce point de presse a été consacrée autours de l’augmentation des tarifs des appels téléphoniques.
Pour justifier cette augmentation, le ministre d’Etat Oyé Guilavogui dira que cela consiste à redresser l’économie nationale qui selon lui a été sérieusement foudroyée par l’épidémie Ebola depuis le début de l’année 2014, car, la Guinée a été victime de l’agression de cette sale maladie.
Et de poursuivre, Oyé Guilavogui soutient que l’initiative de cette nouvelle taxe est de voir dans quelle mesure, mobiliser les recettes pour booster un peu l’économie nationale. « Puisque chacun de nous doit participer à cet effort pour redresser notre économie, nous avons pensé que dans le secteur des télécommunications avec les coûts des appels nous pouvons apporter quelque chose à l’Etat. C’est dans cette perspective que nous avons initié cette nouvelle taxe pour 1 franc la seconde soit 60 francs la minute », précise-t-il.
En plus de cette nouvelle taxe, le ministre d’Etat s’est exprimé sur la migration de l’analogique vers le numérique. Selon le ministre, le premier signal a été lancé à la veille de la date butoir et le test continue et ça va se poursuivre jusqu’à la fin du premier trimestre de l’année 2016.

« On a reçu ce matin la société chargée de cette migration qui nous a expliqué le schéma réel de cette migration sur l’ensemble du territoire guinéen. La première étape consiste à distribuer 1000 décodeurs sur le littoral et les boitiers vont être distribués à titre gratuit à tout le monde. Et les 90% des consommateurs du territoire guinéen bénéficieront du basculement numérique d’ici la fin de l’année 2015 », précisa le ministre d’Etat Oyé Guilavogui.
En plus de cela, compte tenu des avancées majeures obtenues dans le cadre de la relance de l’opérateur historique SOTELGUI, il apportera d’importantes informations « je suis très heureux et d’ailleurs de profiter de ce point de presse pour annoncer que nous allons très bientôt relancer SOTELGUI. Nous avons fini d’équiper les 62 sites de Conakry et autour de la capitale avec des équipements de la dernière génération de 4G méconnu par les guinéens. Aujourd’hui les équipes sont dans les capitales régionales pour y travailler. D’ici un mois le travail sera finalisé là-bas aussi, nous allons lancer le réseau selon le calendrier que nous nous sommes fixé pour le début du mois d’août. Je le dis avec précision. Une fois le réseau lancé, on va élargir le travail dans le reste des préfectures du pays».
Concernant la poste guinéenne, il précisera « la poste a connus ces derniers temps d’importantes reformes qui ont donné des résultats énormes. Plusieurs bureaux de poste des préfectures sont réhabilitées, des nouveaux services financiers postaux seront bientôt mis en circulation et tout cela pour le bien des populations ».
Un ministre communicateur, disponible et dévoué pour la presse qu’on a vue ce vendredi 03 Juillet 2015. Ce qui est sûr, c’est un ministre d’Etat au dessus de la mêlée que la presse guinéenne a rencontré ce vendredi.
Mohamed Sita Cisse

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here